Skip to content

Les fausses maisons d’édition

Si une maison d’édition cherche activement des manuscrits, laissez le doute vous envahir. Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que ça l’est sûrement. Ces maisons vous répondent dans un temps record et vous propose un contrat clé en mains qui exigent toujours une participation financière (parfois, c’est en achetant un pack de correction, de création de couverture, etc., ou alors on vous « oblige » à acheter 200 copies de votre roman).

Un seul mot me vient à l’esprit : PRUDENCE!

Les rêves font des entreprises très lucratives. Un auteur qui veut être publié fera (souvent) n’importe quoi pour y parvenir, même financer son propre projet de publication. À ce stade, autant vous publier vous-même. En passant par ce type de maison, vous perdez vos droits sur votre propre roman pour un temps défini… et souvent pour un travail de piètre qualité.

Vous pouvez sortir toutes les excuses qui soient pour justifier votre désir d’accepter ce contrat, je les ai toutes entendues! Vous croyez que cela vous donnera de la légitimité en tant qu’auteur de publier dans une « fausse » maison d’édition? Faux! Votre tante Aline sera peut-être impressionnée, mais dans le milieu littéraire (qui est très petit), tout le monde sait pertinemment ce qu’est une bonne et une mauvaise maison. On vous prendra plutôt en pitié (oh, pauvre lui! Il n’a pas trouvé d’éditeurs alors il a payé cher pour avoir son roman en papier…)

Cela dit, pour frimer au party de Noël ou dans les bars… ça peut encore le faire, mais c’est peut-être la seule excuse!

Si vous devez payer pour publier votre livre : que ce soit pour la correction, pour la couverture, pour être en librairie ou pour le faire traduire… ou si on vous oblige par contrat à acheter un nombre d’exemplaires de votre propre histoire… ce n’est même pas du compte d’auteur, ce sont des fausses maisons d’édition. Ce n’est surtout pas de l’édition traditionnelle. Un auteur ne paie pas pour être édité. C’est une forme d’autopublication plus ou moins assistée – et dans certains cas – c’est cher – et ça ne vaut pas le coup.

Si vous cherchez un vrai éditeur, dites non à cette offre.

Et surtout : n’ayez aucun regret.

Mettez ma parole en doute, si vous le voulez (j’ai l’habitude), mais Google est votre ami. Il ne faut que 3 minutes pour trouver des auteurs qui se plaignent de ce type de maisons. Ils sont légion sur Internet. Renseignez-vous. Vous avez investi tellement de temps sur ce roman. Ne vaut-il pas mieux que ça?

J’ajoute un bémol à ce texte (merci Thomas), il y a une différence marquée entre ceux qui agissent comme s’ils étaient une « vraie » maison d’édition (envoyez-nous votre manuscrit, si vous êtes sélectionné…) et les prestataires à compte d’auteur qui aide les auteurs à s’autopublier. Dans la première catégorie, vous êtes toujours sélectionné (et vous serez publié contre 800 ou 2000 euros). Quant aux autres, ils annoncent clairement qu’ils ont des packs pour autoédition (avec ou sans correction / avec ou sans couverture, etc.)

Bref, si vous voulez vous autopublier, c’est une autre histoire, mais choisissez bien! Certains publient n’importe quoi et vous chargent pour tous les services (comme l’accès à vos ventes!)

Si ce volet vous intéresse, jetez un œil à la section sur l’autopublication.

ajax-loader