Skip to content

Faut-il protéger son manuscrit?

On voit souvent les auteurs chercher un moyen de protéger leurs créations. Avec raison, d’ailleurs. Il y a des histoires d’horreur partout. Ça pourrait vous arriver (bon, dans 0001% des cas, mais passons). Admettons que vous utilisez un outil en ligne, avec frais, etc. est-ce que cela protège réellement votre manuscrit? Pour ma part, j’ai un doute (et je ne le fais pas, mais je respecte totalement ceux qui le font). Car, même si, légalement, on peut prouver que le texte nous appartient, imaginez le prix d’un avocat pour faire valoir vos droits… pour un roman qui ne vous rapportera peut-être jamais autant.

La méthode la moins coûteuse, c’est de mettre votre roman sur un disque (gravé) et de vous l’envoyer par la poste avec un cachet indiquant la date et de ne jamais ouvrir l’enveloppe! Ça prouve que votre roman a été écrit avant… tous ceux qui pourraient vous le voler. Vous refaites l’opération avec chaque nouveau manuscrit et voilà!

Vous pouvez aussi vous l’envoyer par mail et gardez ce mail dans vos archives (sur un serveur de type gmail), car sur un outil sur votre ordinateur, du genre outlook, cela peut être contestable (changement de date dans l’ordinateur, etc.) Il vaut mieux choisir quelque chose qui pourrait réellement prouver l’envoi. Transmettez-le à un ami? À votre époux? Bref… quelque part avec une date qui soit incontestable!

Vous pouvez aussi l’envoyer sur différents serveurs de protection de manuscrits de type Copyright depot. Si la question vous intéresse, je vous renvoie vers le site d’Atramenta. Les questions qui sont évoquées là-bas sont pertinentes et l’outil utilisé n’est pas dispendieux (pour 10 euros, vous pouvez leur transmettre un document compressé avec tous vos manuscrits). Pour avoir la paix dans votre esprit, c’est une véritable aubaine!

Pour aller plus loin…

Voir les 5 façons de protéger son manuscrit sur le site du Pigeon décoiffé.

Et les raisons pour lesquelles on devrait protéger ses textes sur le site Atramenta.

ajax-loader