Skip to content

Le synopsis

Vous êtes prêts? Parfait! Mais avant d’envoyer votre manuscrit, vous avez sûrement fait vos devoirs et remarquer que la plupart des maisons d’édition exigent un résumé ou plutôt : un synopsis. Ce document est un exercice douloureux, mais nécessaire. En une page (sinon une et demie), vous devez résumer votre roman en divulguant tous les punchs. Oui, tous. La raison est simple : l’éditeur regarde si l’histoire lui plaît et si vous rentrez réellement dans sa ligne éditoriale. Vous seriez surpris du nombre de personnes qui envoie leur roman n’importe où sans vérifier ce détail, surtout depuis que certaines maisons acceptent les manuscrits au format numérique.

À quoi consiste un bon synopsis? À démontrer l’originalité de votre histoire. À distinguer son genre, les thèmes abordés et la façon dont vous avez construit votre récit. Il importe de résumer votre histoire sans vous perdre dans les détails.

Ma méthode? Je mets d’abord le titre du roman et le genre auquel il appartient suivi de trois mots-clés pour situer les éléments essentiels du roman (ex : handicap, classes sociales, trahison). Par la suite, je reprends, au même temps utilisé que dans l’écriture du roman (présent, passé, etc.) le résumé de mon histoire en commençant directement par le point de vue de l’un de mes personnages (Marcus a désespérément besoin d’une petite amie pour faire croire à sa famille qu’il a réussi sa vie sentimentale, mais…) Il faut rapidement arriver à la situation compliquée et, oui, il faut dire la fin. Bon, je fais de la romance, alors généralement, je laisse cette partie un peu vague en terminant sur une question (va-t-il enfin trouver ce qu’il cherche?).

ajax-loader