Skip to content

Le pourcentage

Au Québec, il est d’usage d’avoir 10% sur le papier. En France, cela tourne plutôt entre 6 et 8% Vous pouvez toujours négocier davantage, mais je vous souhaite bonne chance. Il existe également des clauses escalatoires, c’est-à-dire que plus vous aller vendre le roman, plus votre pourcentage augmentera. Soyez conscient que bien peu se hissent en haut de la pyramide. Il vaut mieux viser 1% de plus dès le départ que d’espérer être en tête des ventes!

Au niveau du numérique, là, tout est variable. On vous offre parfois du 10% (c’est peu). Personnellement, en France, je ne vais jamais en-dessous du 15% (j’ai refusé de bons contrats pour cette raison). Au Québec, on vous offre généralement davantage (25%, par exemple), mais c’est sur le prix de vente et non sur le montant reçu de l’éditeur (c’est très différent). Notez également qu’on vend beaucoup moins de numérique au Québec si on se compare à la France. Dans tous les cas, là aussi, un tien vaut mieux que deux tu l’auras. Négociez… toujours! Dans le pire des cas, vous aurez un non et vous serez toujours libre d’accepter le contrat ou non.

ajax-loader