Skip to content

La présence en ligne

Plusieurs se plaignent que pour faire sa pub, cela prend du temps (et que ce serait à la maison d’édition de le faire). Peut-être, cela dit, c’est votre livre. Si vous voulez qu’on en parle, parlez-en en premier! Il est donc recommandé d’assurer une présence régulière sur les réseaux sociaux. Parfois, c’est pour recevoir de jolis mots, parfois une chronique, parfois… rien du tout.

Règle numéro 1, dosez votre promotion! Ne saoulez surtout pas les gens avec votre livre en en parlant tout le temps. Vous voulez le vendre, c’est bon, on a compris, mais rien n’est plus énervant qu’un auteur qui essaie de s’incruster dans toutes les discussions pour dire à quel point son roman est bon. Faites-le une fois, partagez vos retours positifs et surtout : laissez-les autres en parler.

Règle numéro 2, remerciez vos lecteurs quand ils se manifestent. Quand on m’écrit en privé pour me dire qu’on a aimé mon roman, je remercie cette personne d’avoir pris le temps de m’écrire (c’est vrai qu’elle a pris du temps pour moi, elle n’y était pas forcée) et, si le cœur lui en dit, je lui suggère de mettre son commentaire sur une plateforme en ligne (amazon, booknode, babelio, peu m’importe) pour que d’autres puissent lire son ressenti de lecture. Dans 90% du temps, le lecteur accepte (hourra!) Quant à moi, je partage son commentaire en guise de remerciement sur ma page.

Si on ne parle pas de son roman, comment peut-on le vendre? Mon seul conseil : laissez le temps au temps. Rome ne s’est pas fait en un jour. Si vous énervez tout le monde, vous obtiendrez l’effet inverse. Personne ne voudra vous lire sachant combien vous êtes agaçant en ligne. Dosez, toujours. Faites de la pub sur votre page.

Règle numéro 3, gardez votre page pour votre actualité d’auteur et votre profil privé… privé. Personnellement, je reçois des demandes d’amitié uniquement parce que je suis publiée ici ou là, mais ma vie privée… eh bien elle est privée! Ce n’est pas du snobisme, mais je ne parle pas de mes livres sur mon compte personnel (j’ai une vraie vie en-dehors des livres, oui!) et je n’ai pas tant envie que mes collègues découvrent mes déboires d’auteurs! Mais ça, c’est moi. Vous pouvez toujours avoir 2 comptes (auteur et privé). Pour ma part, je trouve que de mes 2 identités prennent assez de temps dans ce domaine, je ne vais pas en rajouter!

Bref, évitez de tout mélanger (surtout si c’est pour partager chacune de vos actualités d’auteur sur votre compte privé, plus votre instagram et votre twitter – cela saoule doublement, ou triplement, ou quadruplement…)

ajax-loader