Skip to content

Les chroniques

Les journaux n’ont pas voulu lire et chroniquer votre roman? Tant pis! Vous pouvez utiliser des blogueurs pour le faire. C’est souvent la nouvelle façon de faire – même les éditeurs y ont recours depuis quelques années. Si vous êtes passez sous le radar, abonnez-vous à différents groupes qui donnent leurs avis littéraires. Lisez leurs chroniques pour voir s’ils font du bon travail (certains se contentent de résumer le livre et ajoute une phrase à la fin pour leur appréciation, ce qui est insuffisant, je trouve). 

Dans tous les cas, n’oubliez pas de vérifier si ce blog lit votre genre littéraire (oui, l’auteur doit toujours faire ses devoirs). Par la suite, tentez de les contacter pour savoir si un service-presse (SP) les intéresse en leur résumant votre roman. Ce SP est souvent une copie de votre livre (papier ou numérique) que vous leur donnez gracieusement en échange d’un retour sur votre roman. Vous pouvez spécifier la durée, mais si ce sont de bons chroniqueurs, vous risquez d’être coincé en bas de leur liste, car ils ont souvent des partenariats avec des maisons d’édition qu’ils doivent honorer avant votre roman.

Notez que ce n’est pas parce que vous remettez une copie gratuite de votre roman que le retour sera forcément positif. Il arrive que notre roman ne plaise pas. Tant pis. Il faut être bon joueur et accepter l’opinion de cette personne sans rechigner. Les gens ont tout à fait le droit de ne pas aimer votre livre. Vous n’aimez certainement pas tout ce que vous lisez non plus! N’est-ce pas?

Si vous ignorez par où commencer, et si contacter des gens vous rend mal à l’aise, je vous invite à vous inscrire sur la plateforme simplement.pro qui vous mettra en contact avec des chroniqueurs tout à fait gratuitement. Cela peut être long et plus ou moins intéressant, mais c’est un début. Par la suite, vous verrez que pour une copie de roman gratuite, beaucoup viendront toquer à votre porte, surtout si votre couverture et votre résumé sont alléchants!

Si vous êtes publié en maison d’édition, vérifiez que vous avez le droit de remettre des copies numériques à certains blogueurs (on peut demander à la maison de faire la manœuvre, au besoin). Pour le papier, si c’est vous qui payez les envois de votre poche, cela ne les gênera probablement pas. Mais n’oubliez jamais que c’est la maison qui détient les droits de votre roman. De ce fait, même si votre nom est sur la couverture, vous devez leur demander la permission!

ajax-loader