Skip to content

L’infolettre

Au moment où j’écris ces lignes, la nouvelle mode, c’est d’avoir son infolettre. Il s’agit d’inviter votre visiteur à s’inscrire à un bulletin (hebdomadaire, mensuel, à vous de voir) de façon à garder le contact (et son email) sous la main.

Faites un tour sur les nouveaux sites d’auteur, il y a souvent un cadeau à télécharger contre l’inscription à une infolettre. Ce n’est pas facile de récolter des emails. Les gens sont craintifs, avec raison, surtout avec le nombre de spams qu’on reçoit. En contrepartie de cette inscription, vous devriez recevoir des informations « privilégiées » de cet auteur, des outils, des trucs, des bouts de textes inédits, etc. C’est tout l’intérêt de s’abonner!

Pour créer son infolettre, il vous faut un outil (mailChimp est le plus connu). C’est un peu délicat à prendre main, et il faut être patient pour avoir beaucoup d’inscrits, mais ça fonctionne et ça gère les emails tout seul (ou presque). L’avantage, c’est de pouvoir rejoindre ses fans rapidement si on a un événement. Personnellement, je l’ai pas mal utilisé et cela fonctionne assez bien (parfois, on tombe dans les spams, malheureusement).

L’avantage? Plusieurs inscrits me répondaient et cela générait une proximité non négligeable avec certains de mes lecteurs. Il faut évidemment l’alimenter régulièrement, ce qui est un autre mangeur de temps. Il faut donc avoir de quoi à dire (qui n’est pas dans les réseaux sociaux), avoir envie d’y partager des bouts de textes, y organiser des concours pour remercier son groupe, etc. Dans beaucoup de cas, ça prouve que ces lecteurs tiennent à vous, assez pour vous suivre ainsi, et – pour vous – c’est plus simple de passer l’information à des gens qui veulent vraiment avoir de vos nouvelles. Pour la promotion, c’est précieux, on ne va pas se le cacher.

Mais c’est exigeant aussi.

À vous de voir si cela convient à votre type de promotion!

ajax-loader