Skip to content

Le pitch de vente

Vous allez faire votre premier salon? Quelle excitation, n’est-ce pas? Il vaut mieux se préparer un peu avant de vous y rendre. 

Quand un lecteur observe votre roman, ne l’assommez pas avec votre résumé. Saluez-le et demandez-lui s’il aime… quelque chose en lien avec votre roman. Le genre littéraire par exemple. « Vous aimez les histoires d’amour? » ou alors : « Elle est jolie, cette couverture, hein? » Engagez d’abord la discussion. Le but d’un salon, c’est de découvrir de nouveaux auteurs, mais pas nécessairement de tout acheter. Qui sait si ce lecteur n’ira pas demander votre livre en bibliothèque? S’il ne viendra pas vous suivre sur les réseaux sociaux? Peut-être que ce lecteur achètera votre roman plus tard, parce qu’il l’aura toujours en tête? Qu’il le demandera à Noël? Si votre seul but est de faire une vente, vous serez peut-être déçu. Parler de son roman est aussi très intéressant. 

Il arrive qu’on nous demande « De quoi il parle, ce roman? » Là, soyez intriguant, punché. Préparez-vous un pitch de vente et rendez-le avec une intonation passionnée. Donnez envie de lire votre histoire!

Personnellement, j’aime bien montrer mes thèmes de prédilections en leur pointant mes différents romans, mais selon la personne qui se trouve devant moi, je commence plutôt par lui demander pourquoi il ou elle a choisi tel livre parmi tous ceux qui sont devant moi. Le but, c’est d’entamer un dialogue et de ne pas mettre la pression. Les lecteurs en ont suffisamment. Nous ne sommes pas des vendeurs, nous sommes des auteurs. Ne l’oubliez jamais.

ajax-loader