Pourquoi rééditer mes romans en autoédition?

P

Ça fait un moment que je n’ai pas donné de nouvelles, mais comme vous avez pu le constater: j’ai récupéré les droits de 7 de mes livres (Celle qui lisait dans mes pensées, Un cadeau du ciel, Cœur de verre, Un Cœur vide, la trilogie Alice et un autre sous pseudonyme) – certains parce que les droits exigés par le contrat sont arrivés à terme, d’autres à cause d’un changement de distributeur de mon éditeur. Parmi ces titres, trois sont déjà disponibles en autoédition. Les autres suivront en 2022. Et je vais aussi récupérer un nouveau titre l’an prochain! Ouf! Je commence à me faire vieille!

J’ai fait le choix de ne pas reproposer ces textes à d’autres maisons. Certains auteurs l’ont fait, ça fonctionne bien – et je suis ravie pour eux, mais comme j’ai beaucoup de sorties en 2022, j’ai décidé de gérer mes livres déjà parus de mon côté pour deux raisons précises: le prix et la disponibilité.

Le souci? Ils n’existent désormais que chez Amazon!

Déjà, sachez qu’Amazon n’est pas le mal absolu! Si vous faites livrer des bébelles qui sont disponibles à la boutique au coin de chez vous pour 2$ de moins, ce n’est pas eux, le souci, c’est vous! Pour ma part, je me permets de relativiser les choses. J’écris de la romance. La seule librairie qui soit près de chez moi est une grande chaîne (en face de feu Olivieri). De ce fait, dans l’une comme dans l’autre, mes livres n’y ont jamais été (sinon un titre, et je pense que c’était une erreur de commande). Quand j’ai demandé un de mes romans, ils m’ont dit qu’ils tiennent pas ça, eux, de la petite littérature (!). Que la mince bibliothèque de romance ou d’érotisme qu’ils ont, ils avaient hâte de s’en départir (d’ailleurs, la bibliothèque contenait plus de texte traduits ou français que de textes québécois – des vieux trucs, en prime!) Pour avoir des titres, je devais les commander et les attendre pendant 8 à 10 jours (sachant que via Amazon, c’est livré le lendemain) – trouvez l’erreur!

(En revanche, le coin enfants est très bien garni et mon fils est bien heureux).

L’avantage d’Amazon? Mes livres sont imprimés à la demande (pas de gaspillage de papier), à un prix beaucoup moins cher que ceux que vous trouverez en librairies (entre 10 et 15$ – sauf pour les pavés – 20$ – qui dit mieux?) et ils seront livrés sans frais tout en étant disponible sur tous les territoires (allo, la France et la Belgique!) Et même avec ce prix, je reçois presque le double de ce que je recevais quand mes livres étaient en librairies. Oui, fou de même! Et si vous avez un compte kindle, ils sont disponibles gratuitement!

En contrepartie, parce que rien n’est parfait en ce monde, je ne serai jamais sur un cube à l’entrée de votre librairie préférée (je l’ai rarement été, de toute façon) et je ne serai pas non plus dans les salons pour ces titres (mais j’y serai pour d’autres, donc… je trouve que ça compense assez bien!)

Est-ce que ça signifie que je vais complètement passer en autoédition? Pas du tout! J’ai déjà plein de publications pour 2022 et je continue d’envoyer mes manuscrits à des maisons. Mais pour mes titres déjà parus, ou pour ceux qui n’entrent pas dans une case, je trouve tellement plus simple de les proposer ainsi. Je considère que tout le monde y gagne. Ceux qui sont vraiment importants dans la chaîne du livre – surtout en romance: les auteurs et les lecteurs.

Et si vous êtes vraiment allergique à Amazon, il suffit de m’écrire, j’ai souvent quelques copies en stock que je peux apporter dans les salons! Ou faire livrer, sauf qu’avec moi, il faut payer le shipping!

Et au cas où ce n’est pas clair: je ne fais absolument pas la pub d’Amazon! Si une autre compagnie offrait le même service, elle m’intéresserait autant! Mais devant des problèmes complexes, je préférerai toujours les solutions simples!

Un commentaire?

ajax-loader