Tout en même temps

T

Même quand je fais les choses à mon rythme, on dirait que tout arrive toujours en même temps.

Après deux ans de désert d’écriture, on dirait que je suis parvenue à rallumer la flamme. Ma flamme. Celle qui me donne envie de créer. Qui me donne envie de laisser les personnages me raconter leurs histoires. Qui me me laisse enfin les écouter.

2020 est triste à plein de niveaux, mais dans mon cas, ce n’est pas triste au niveau de l’écriture.

Le premier jour du nano, j’ai terminé une romance historique qui dormait dans mon tiroir depuis un moment. Vite, comme toujours, mais je trouve toujours plus simple de revenir sur un premier jet que sur du néant. J’aime que l’essentiel soit posé. Que le ton reste jusqu’à la fin. J’ai donc terminé ce roman, et comme c’était le nanowrimo, j’ai sauté dans le projet qui était planifié. J’y songeais depuis quelques semaines. Tellement que j’avais même un plan (plan qui n’a pas tenu la route, inutile de demander) – et j’espérais écrire dans Wavemaker (là aussi… ça n’a pas tenu – pas de cadratin, pas de guillemets français – OUT!), mais voilà… le plan est là et je m’y suis référé souvent. Enfin… au début, surtout. Alors pour planifier, Wavemaker, c’est chouette. Vraiment chouette. Mais il manque plein de petites choses pour l’écriture (à mon avis).

Pour la question de base: de quoi ça parle #spygirl? Eh bien… déjà, c’est drôle. La romance est un peu au second plan, parce qu’il se passe bien des choses dans la vie de mon personnage. C’est une James Bond girl qui se fait appeler Jane Bond (mais qui s’appelle Eve). Il y a des références à Charlie’s Angels et plein de missions qui m’ont données du fil à retordre, puis une assistante qui aime les explosifs et aussi un lieutenant un peu zélé qui aime bien mon espionne qui dit tout ce qui lui passe par la tête. Cette fille, qui est énervante au possible, va donc finir par rencontrer un gars qui s’appelle Jonathan Donovan (John Doe), qui fait de la bouffe aussi bonne qu’elle est gourmande et qui a une ex complètement déjantée. Bref, c’est compliqué de résumer l’histoire, mais j’ai beaucoup rigolé en l’écrivant.

Pour la peine, je vous offre un petit extrait:

Extrait

Alors voilà! #spygirl est fini! Le titre va changer. L’histoire sera revue un peu. Et comme il reste encore 1 semaine au nano (et que je veux TOUS mes badges), je vais relire mon roman pour le peaufiner ici et là pendant que les corrections pour ma romance de Noël, Il suffisait d’y croire, arriveront. Oh! D’ailleurs, j’ai vu la couverture! Je devrais pouvoir vous la montrer très bientôt!

La preuve que tout arrive toujours en même temps!

Bon bah… c’est pas tout ça… mais y’a des corrections qui m’attendent! Et là, rien à voir avec les romans, je parle du travail!

Un commentaire?

ajax-loader